Travailleuse sociale à Hospice

homepage-slider-1024x320

Beaucoup se demandent à quoi sert une travailleuse sociale dans ce milieu. Voici un résumé de ce qu’elle peut faire :

Cette professionnelle dûment formée peut offrir divers services aux pensionnaires et à leurs proches. Il est difficile de faire la transition vers un tel centre, qui a pour sens la finalité : il s’agit en effet du dernier arrêt de ce parcours qu’on appelle la vie. Une proche d’un pensionnaire croyait qu’un centre de soins palliatifs serait un endroit déprimant, mais elle a constaté qu’elle avait tort. Elle a parlé de l’atmosphère paisible, du décor réjouissant et du personnel positif. La travailleuse sociale fait partie de l’équipe et offre une présence positive aux pensionnaires en les écoutant et en évaluant leurs préoccupations ou leurs perceptions.

  • Elle offre du counseling et des services d’intervention aux pensionnaires, à leur famille et à leurs amis pour les aider à traverser et à comprendre les changements qui se produisent à mesure que la santé du pensionnaire se détériore. Chacun voit la mort de sa propre manière, et la travailleuse sociale s’appuie sur cet élément dans son travail auprès de chaque pensionnaire.
  • La travailleuse sociale fait aussi appel aux ressources communautaires au besoin. Elle aide les pensionnaires à régler les détails d’ordre financier et juridique (renvoi à une équipe bénévole professionnelle) ou à obtenir de l’information pour prendre des décisions éclairées, comme sur les funérailles ou les prestations de survivant.
  • Elle veille à ce que le plan de soins inclue le pensionnaire et ses êtres chers. Elle comble les besoins psychologiques, affectifs et spirituels, tous aussi importants les uns que les autres. Elle aide les pensionnaires à exprimer leurs souhaits, leurs besoins et leurs craintes.
  • Elle renseigne les pensionnaires et ses êtres chers sur ce à quoi ils peuvent s’attendre à
    propos du processus de la mort, et s’assure de parler de toutes les émotions qui s’entrechoquent pendant cette période difficile et de leur conférer une normalité.
  • Elle supervise aussi les personnes dont le nom figure sur une liste d’attente comme pensionnaire. Elle les appelle toutes les semaines ou toutes les deux semaines pour voir comment elles se sentent, si elles ont des questions et si leur situation a changé.
  • Elle aide les personnes qui ressentent toute la gamme des émotions qui précèdent ou suivent le décès d’un être cher. Elle appellera les membres de certaines familles pour voir comment va une conjointe ou un conjoint ou un autre être cher après le décès. La travailleuse sociale offre du counseling à court terme à tout membre de la famille ou proche ami qui en a besoin.
  • Elle sensibilise aussi les bénévoles et les membres du personnel à des sujets comme l’usure de compassion et la santé des soignants.

Pour en savoir plus long, veuillez communiquer avec la travailleuse sociale, Rosalind Forster, MSW, RSW a 613 938-2763, poste 142.