Soins en résidence

Les soins palliatifs en résidence visent d’abord à soulager les symptômes bouleversants d’une maladie  incurable, et notre rôle au niveau de soins médicaux internes est limité.

Au besoin, nous offrirons des services psychologiques et spirituels. Tous les traitements viseront à  assurer le confort de l’individu, à atténuer ses douleurs ainsi que tout autre symptôme pénible. Nous croyons que la phase terminale avancée d’une maladie peut être une source d’espoir existenciel et de croissance personnelle.

On peut définir les soins palliatifs comme étant « l’ensemble des traitements qui tentent d’atténuer les symptômes d’une maladie incurable ».  La philosophie des soins palliatifs est une combinaison de thérapies actives et empathiques visant le soutien/ des individus et des familles qui doivent faire face à une maladie en phase terminale.  Les soins palliatifs tentent de répondre aux besoins physiques, psychosociaux et spirituels pendant cette période de maladie et de deuil, tout en demeurant sensibles aux valeurs personnelles, culturelles et religieuses de l’individu.  Les soins palliatifs peuvent être alliés à des thérapies visant à soulager les symptômes d’une maladie ou focalisées sur une approche globale de traitement.

Ceci ne signifie pas que l’on cesse tout traitement actif. Au contraire, Les soins palliatifs sont très actifs. La plupart des patients ont besoin de plus d’attention et d’une surveillance accrue. Ceux-ci peuvent inclure l’ensemble des soins de réhabilitation physique, d’intervention sur le plan de la nutrition, de l’ergothérapie et de soutien psychologique ; et tout ceci en raison de la nature évolutive de la maladie et des changements qui s’ensuivent.

Les soins palliatifs sont destinés à tous les patients souffrant d’une affection mettant en danger la vie du malade. Il peut s’agir de personnes atteintes de cancer en phase terminale, d’insuffisance cardiaque, d’insuffisance rénale terminale, de maladies pulmonaires de sclérose latérale amyotrophique, du VIH-SIDA ou de tout autre trouble neurologique, incluant la démence.

Services de soutien

Nous aidons les patients et leurs familles aux prises avec la peur et la perte d’autonomie engendrées par l’issue finale de la maladie.  C’est là une de nos priorités à l’hospice. Notre équipe d’aidants travaille ensemble pour développer et appliquer un plan de traitement spécifique pour chaque individu.  Celle-ci fournit un modèle intégré de soins palliatifs à ses résidents par une approche de prestation des soins axée sur le travail d’équipe.  On y trouve notamment des médecins, des infirmières, des pharmaciens, des physiothérapeutes, des psychologues, des bénévoles en soins palliatifs, des travailleurs sociaux et des conseillers spirituelles.

Soins

On ne pratique pas de réanimation cardio-respiratoire et on n’utilise pas d’insufflateurs. On n’administre pas —- de drogues intraveineuses, préférant utiliser des méthodes plus confortables. Les patients se nourrissent de moins en moins à mesure que la maladie progresse. La famille s’en inquiète plus que le patient lui-même. La plupart des gens pensent qu’il est necessaire d’encourager le patient à manger dans l’espoir de prolonger sa vie.

Visites

On accueille tous les membres de la famille immediate 24 heures par jour.

On invite aussi les enfants à visiter l’hospice. Le patient, luimême, pourra consenter à recevoir d’autres visiteurs. En collaboration avec sa famille, il ou elle décidera qui peut lui rendre visite et quand.

Nous encourageons tous les autres membres de la famille et les amis à rendre visite au patient; quant à ses soignants, seulement s’ils sont invités à le faire.

En fait, à ce stade avancé de la maladie, il serait plus important de réconforter le malade avec un peu de ce qu’il désire manger. Habituellement, on n’administre pas de liquids intraveineux car l’hydratation artificielle n’est pas necessaire et n’aide pas le patient.

This slideshow requires JavaScript.